Les TIC au service de l’enseignement spécialisé: quels risques, quelles possibilités??

LES PRINCIPES ET QUESTIONS À SE POSER​

Des nombreux outils informatiques existent → si on travaille avec ceux-ci en étant bien formé, on rend les choses accessibles
pour les élèves.

Les outils permettent de s’adapter à la diversité des apprenants  et pourraient bientôt être au cœur d’un enseignement davantage différencié.

Il faut mettre en place un soutien à l’utilisation
de l’informatique pédagogique.

L’accompagnement des enseignants est primordial, notamment pour une utilisation optimisée des applications.

L’outil n’est pas magique et ne fera pas de miracle,
il faut le connaître.

L’enseignant dans le milieu ordinaire (régulier) peut déjà apporter beaucoup de réponses, ce qui évite de systématiquement catégoriser l’élève dans le spécialisé.

Avant de parler de besoins particuliers,
commençons par enlever certaines
barrières. Par exemple, avec la synthèse vocale la barrière de la difficulté de lecture peut s’atténuer, voir disparaître.

Il convient de toujours se poser la question suivante: «Est-ce que la technologie d’aide aura un impact ou non?»

On présume l’intelligence préservée, (déficience intellectuelle pas globale, avant tout troubles DYS).

Attention à la surcharge cognitive: lorsque les formats de présentation sont trop nombreux (p. ex. liens hypertextes), cela peut engendrer de la difficulté chez l’apprenant et une charge cognitive importante et inutile.